Home / ComeDonChisciotte / PHOSPHORE SUR FALLUJAH

PHOSPHORE SUR FALLUJAH

Des vétérans US témoignent : des corps fondaient devant nos yeux.

Voir le vidéo

Du phosphore blanc utilisé sur des populations civiles : voici comment les forces US ont pris Fallujah. Une nouvelle formule de napalm également utilisée.

En argot militaire, les soldats l’appellent Willy Pete. Le nom technique est ‘phosphore blanc’. En théorie son objet est d’illuminer les positions ennemies dans le noir.En pratique il a été utilise comme arme chimique contre le bastion de Fallujah. Et il a été utilisé non seulement contre les ennemis combattants et guérilleros mais contre des innocents. (ainsi s’explique le blocus de la ville appliqué à la croix rouge irakienne et autres médecins qui ne pouvaient accéder à la ville. Un méfait n’est jamais perdu !Que les criminels soient les sujets d’un nouveau Nuremberg avec une corde au bout !)

Les américains sont responsables d’un massacre utilisant des armes NON CONVENTIONNELLES , crime initialement utilisé à l’encontre de Mr Saddam Hussein dans son acte d’accusation !.Une enquête menée par RAI News 24,le canal satellite de télévision,a dévoilé le voile autour d’un secret bien gardé du front de l’ensemble des campagnes US en Irak.

Un vétéran US de la guerre d’Irak a declaré au correspondant du réseau RAI New , Sigfrido Ranucci [encore un qui n’a pas intérêt à se rendre en Irak !] Ce qui suit : Je reçus l’ordre de faire attention car on avait utilise du phosphore blanc sur Fallujah. Le phosphore brûle le corps humain au contact -et il le fait même fondre jusqu’à l’os.

Le document de RAI News 24,”Fallujah,Le massacre caché, sera diffusé demain sur RAI-3 et ne sera compose que de témoignages visuals par les militaries US mais aussi des residents de Fallujah .Une pluie de feu est descendue sur la ville.Les gens exposés à cette substance multicolore commencèrent à brûler.Nous avons trouvé des gens avec de curieuses blessures -leurs corps brûlaient mais leurs vêtements étaient intacts, raconte Mohamad Tareq al-Deraji, biologiste et habitant de Fallujah .

J’ai rassemblé des récits de l’utilisation de phosphore et de napalmdes quelques habitants de Fallujah que je rencontrai nous déclare la journaliste du ‘Manifesto’ Giuliana Sgrena, qui fut kidnappée à Fallujah en février dernier, dans un interview enregistré. ‘Je voulais sortir l’histoire mais mes ravisseurs ne le voulaient pas.[ tiens !]’.

RAI News 24 diffusera des vidéos et des photographies prises de la ville après les bombardements de novembre 2004 qui prouveront que les militaires US, contrairement à leurs déclarations du communiqué du 9 décembre issu par le département d’état, n’ont pas utilise le phosphore blanc pour illuminer les positions ennemies mais ont lancé ce produit en masse et de façon indiscriminée sur les environs de la cité. (fait le 8 et le 10 novembre 2005)

L’enquête publiera des preuves de l’utilisation d’une nouvelle formule de napalm sous le nom de MK77. L’utilisation de substances incendiaires est INTERDITE par le traité des Nations Unies de 1980.L’utilisation de substances chimiques est INTERDITE par un traité signé par les USA en 1997.

(In accordance with Title 17 U.S.C. Section 107, this material is distributed without profit to those who have expressed a prior interest in receiving the included information for research and educational purposes. Information Clearing House has no affiliation whatsoever with the originator of this article nor is Information Clearing House endorsed or sponsored by the originator.)

http://informationclearinghouse.info/article10901.htm

Publié par ‘La Repubblica’ (Rome) http://www.repubblica.it/2005/k/sezioni/esteri/iraq71/rainews/rainews.html

http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=20511

Pubblicato da Truman